Petit florilège d’une matinée variée :

  • Elle commence par une jeune femme qui vient pour la surveillance de son col. Il y a 6 mois après un frottis anormal, lors des biopsies sous colposcopie je lui ai trouvé des lésions de haut grade, donc conisation à l’anse diathermique dans la foulée;  là c'est un controle.
  • Ensuite vient une autre jeune femme, ex ? anorexique qui n’a jamais eu de rapport, mais voudrait bien être sûre que c’est vrai cette affaire « pas de frottis » si on est « vierge »…
  • Suit dans les mêmes ages que les 2 autres une femme enceinte de 22 SA, très sympathique, très obèse.
  • Puis une femme de 45 ans, qui n’est pas venue depuis plus de 5 ans… à l’époque elle avait fait une IVG , elle n’avait pas de contraceptif. Elle n’arrive pas ou tout juste à le « digérer » (sic)
  • A la suite une jeune fille de 23 ans dont les rapports sont quasi impossibles « depuis toujours ». Longue, longue consultation ; examen avec mille précautions. Ce ne sera pas de mon ressort, il n’y a pas d’anomalie. C’est un problème de vaginisme, je lui donne les coordonnées d’une très bonne sexologue (gynéco de formation première, c’est mieux pour ces cas là)
  • Arrive une dame de 50 ans que je vois dans le cadre de la surveillance d’un cancer du sein opéré il y a environ 5 ans… mais comble de malchance… on vient de découvrir une lésion hautement suspecte de l’autre coté… Elle se prépare au pire une nouvelle fois, et elle connaît trop bien les épreuves qui l’attendent.
  • Suivante : 14 ans. Sa maman est là (mais discrète) ; Elle, elle me fait ostensiblement la gueule, d’abord c’est plus simple, elle regarde ailleurs… il doit y avoir des trucs passionnants sur mes étagères ! Cette fois-ci j’ai du être bonne : à  la fin de la visite, elle parle et elle sourit, et même elle pose des questions !
  • Tiens voilà l’angoissée de service ! ! une de celles que je mettrais bien dans la journée maudite, vous savez, celles dont je connais le nom par cœur… Pas d’exception, comme à chaque fois, on n’en finit pas. Un symptôme n’attend pas l’autre, je rassure, je m’use les cordes vocales... et comme elle finit par m’agacer…comme toujours ! je n’oublie pas de lui rappeler qu’au lieu de penser à toutes ces maladies hypothétiques qui pourraient lui arriver, elle ferait mieux d’arrêter de fumer. Je sais ! c’est très terre à terre, mais ça lui cloue un peu le bec.
  • J’avais pris un peu de retard, la suivante étant absente, sans prévenir bien sûr… cette fois c’est bien venu, me revoilà à l’heure.
  • Une consultation facile : contraception, pilule banale. Et bien non, pas de bol. Celle-ci dans la semaine d’arrêt elle fait des migraines très impressionnantes, avec aura puis troubles de la parole… hou lala, non les estro-progestatifs, ça ne va plus être possible… on va discuter de tout ce que je peux vous proposer.
  • Enfin une consultation simple ! un changement de stérilet. La matinée se termine et je suis quasi en hypoglycémie. Tout se passe bien, pas une once de douleur ; elle se relève, je la vois bien blanche. Merde ça y est, elle me fait un malaise vagal. Fissa recouchée, pieds en l’air, j’ai toujours sous la main mes ampoules d’Atropine, une sous-cutanée en vitesse. Bon mais ce n’est pas comme dans les films, elle récupère, mais doucement. On va la garder une petite heure supplémentaire dans le service d’ambulatoire, je n’ai pas envie qu’elle reprenne le volant illico !
  • La dernière évidement, j’ai un peu de retard ! Petite prière au saint patron des visites. "faites que ce soit rapide, ou c’est moi qui vais tomber d’inanition" Tu parles, ça m’apprendra à blasphémer : test de Hühner. Normal c’est dans les créneaux horaires que je garde pour les examens à dates précises. C’est un des premiers test à faire au sein d’un couple qui désire une grossesse depuis… un certain temps que je ne fixe pas dans du marbre. On est censé attendre un an… en pratique c’est simple à faire, ce n’est pas cher et ainsi s’il est bon, le couple se rassure un peu. Le but est de voir la dame en période ovulatoire après un rapport la veille au soir et d’examiner la qualité de la glaire cervicale et de voir s’il y a bien des spermatozoïdes , s’ils sont bien mobiles etc… alors je sors mon microscope et évidement si les test est bon: c’est très sympa, je leur fais voir les petits spermatos… ils sont tout émus. C’est rien de dire que c’est long , surtout si le test est médiocre ou négatif. Coup de bol ! pour eux aussi.... excellent test

Voila matinée finie. Hein quoi ? celle de 14h est arrivée NAN !