Thétis la gynéco

08 juillet 2009

le matos se rebelle

 

 

La scoumoune !
Mon aide de camp : mon « VAIO chéri » vient de sombrer dans un coma profond, alors que comme toujours… "Comment c'est possible Docteur ? il était en très bonne santé avant d’être malade !"
L’histoire de la maladie est assez radicale : il m’a accompagné en congrès à Biarritz (on ne rigole pas ! c’est un congrès où je bosse dés 8h30 tous les matins et jusqu’à 18h30 le soir…)
__ « même pas une petite pause ?? bon d’accord, je pique-nique sur la plage… c’est bon pour le moral ! ! »
__ « Ok c’est vrai après 4 jours de boulot Docteur, j’ai fait un petit post-congrès à St Jean de Luz pour récupérer…            4 jours ? ?
Donc nous sommes revenus, lui et moi en pleine forme. A l’arrivée : plus rien, le noir total, impossible de l’allumer, sans le moindre prodrome !
Je fais le tour des diagnostics différentiels : la batterie est à plat ? je branche le changeur : niet ; la prise de courant est en rade ? que nenni ; le changeur fonctionne ? oui chef !
Coma brutal, sans traumatisme physique ? was ist das ?
Mes récentes acquisitions du congrès pourraient-elles m’aider ?
    -j’ai fait pour la 3è année consécutive, des ateliers d’hypnose… peut-être que si je lui parle doucement, avec conviction, empathie je vais réussir à l’hypnotiser, qu’il va lâcher prise et m’ouvrir sa conscience ? … ça ne donne rien
    -j’ai aussi suivi et participé activement aux ateliers de psychosomatique. Il a peut-être été gagné par une alexithymie extrême ?
j’ai fait un jeu de rôle sur le thème de la phénoménologie, et je vois bien que je suis un peu dans ce contexte (à minima... :) ) du désarroi que provoque la disparition subite de mon prolongement, et je peux observer les implications que cela engendre sur mon psychisme… grand vide !
Je fume du chapeau vous trouvez ?  bon d’accord :)
-Il y avait aussi de la sexo là-bas, pire, j’ai suivi des conférences et ateliers sur les pervers et plus particulièrement les perversités et les violences sexuelles de toutes natures. Serait-il devenu pervers narcissique ? si je le fouette, le torture, le jette par terre, va-il se laisser violer ? ou alors je lui fais croire que je suis fétichiste et qu’il est indispensable à mon équilibre ? ça ne donne rien, quand même, je refuse de le torturer physiquement : je ne suis ni sado, ni stupide... !

La maladie est donc très primaire, à part appuyer sur un bouton, je n’ai rien de passionnant à tenter, c’est très frustrant ! l’examen clinique est réduit à son strict minimum !
Je l’ai donc fait hospitaliser en urgence, et il est en réanimation intensive. Malheureusement les urgences sont saturées, les visites interdites pendant 10 jours, et les soignants refusent de donner des nouvelles avant ce délai. Cruauté suprême, les spécialistes ne sont pas certains qu’il retrouvera la mémoire et le pronostic global semble très sombre… Si jeune ! ? 3 ans ½ ! Moi qui lui faisais une telle confiance au point de ne pas avoir fait de sauvegarde depuis 2 à 3 mois ! pire pour mes photos ! ! ! Il était en pleine force de l’âge ! le traître

Alors ce soir j’ai repris mon PC manuel (Petit Cahier + stylo) J’ai bien un PC fixe, mais j’ai aussi un ado… qui a fini son bac français et dont les doigts sont directement accrochés aux touches du clavier dés le matin (traduire vers midi) et tous les soirs (comprendre 1 à 2h du matin) sauf sorties, mais aux heures où, soit je bosse, soit je dors …

Loi des séries ? mon portable (téléphone) s’est mis en black-out pareil, juste avant mon départ en vacances congrès. Lui, je le détestais, un vrai gadget merdique. Le jour même j’avais fait une croix dessus : mort et enterré. J’ai lorgné les iPhones mais de syndrome Grange Blanche me fait peur....  :) N’empêche que j’ai perdu tous mes numéros. Comment ? je suis nase de ne pas les sauvegarder ? ben … suis une fille très optimiste, parfois je me fais avoir !
Et dans la série « on en remet une couche » au retour des vacances du congrès, journée caniculaire : clim en rade… ça fini par faire beaucoup ! ! ok j'ai compris: je me mets en hypnose pour ne pas souffrir de la chaleur.
C’est terminé cette histoire ? ? ou c’est ce congrès très psy qui fait somatiser même le matos ?

Posté par thetislagyneco à 15:12 - - Commentaires [31] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


30 mai 2009

Les promesses de l'ombre

Le journal ELLE du 16 mai 2009 fait son ouverture hebdomadaire sur un sujet qui me tient particulièrement à cœur, et surtout, je suis en parfaite opposition avec ce qui est défendu dans ce billet « Le péril gène », or le lectorat de cet hebdomadaire est très important...

Je résume le propos : (mais le lien fonctionne et l'article est assez court)

Le sujet concerne l’anonymat des donneurs de sperme. L’auteur de l’article défend avec véhémence la levée de cet anonymat, elle évoque la détresse d’un jeune qui a écrit « né de spermatozoïde inconnu » et le conseil d’état qui aurait écrit qu' « à long terme ceci aurait des effets préjudiciables à l’enfant, essentiellement parce que ce dernier est privé d’une dimension de son histoire » et ELLE écrit d’une manière très péremptoire « qu’ainsi ces jeunes arrêteraient de se poser des questions vertigineuses sur leur hérédité ». Il n’y a pas une pauvre petite phrase de modestie, rappelant qu’elle défend son avis personnel : je lis des commentaires tranchés appuyant des phrases comme « c’est faux » ; « c’est même tout le contraire » ; « grave méprise » ; « voilà pourquoi »… ELLE  défend cette levée du secret en prétendant qu’on lui accorde trop d’importance… « comme si les gènes faisaient la parentalité » ! mais alors retournons le compliment ! ! pourquoi tant d’intérêt à vouloir à tout prix malmener ces donneurs anonymes ! ! puisque cela a si peu d’importance ? ?

Le fait que j’aie travaillé dans un CECOS : « centre d’étude et de conservation du sperme humain » pendant 10 ans me donne, à mon sens, une certaine légitimité pour aborder ce sujet. J’ai fait durant des années des inséminations artificielles avec sperme de donneurs : IAD, et vu des centaines de couples stériles, et de couples donneurs. Je précise couples donneurs, car la législation française demande que le donneur ai déjà eu des enfants, et que sa femme ou sa compagne soit en accord avec cette décision.

A cette époque, promesse a été faite à ces couples de garder un secret parfait, et l’attention était permanente dans nos services autour de cet anonymat. Il faut savoir que le manque de donneurs a toujours été cruel, car c’est une décision difficile de ce coté aussi du miroir. Savoir que des « enfants biologiques » certes, mais bien réels vont naître avec une partie de son patrimoine génétique : ce n’est pas rien ! Certains, plus frustres ont peu réfléchi à ce problème, mais pour beaucoup cet imaginaire était une étape difficile à passer et le secret total ultérieur était déterminant dans leur décision. A cette époque là (entre 81 et 91) l’attente pour un couple stérile en demande d’IAD était parfois de 2 ans… réduite à 1 an s’ils arrivaient  à décider un autre couple à donner… pas pour eux évidement.. surtout pas pour eux ! mais pour réduire l’attente. Il n’y avait pas tellement de moyens pour décider des couples qui n’ont jamais été confronté de près ou de loin à la stérilité. Alors vous imaginez bien que les couples d’amis, ou de frères et sœurs à moitié emballés, se soient malgré tout décidés, afin de rendre un grand service au couple stérile si proche d’eux… toujours avec la certitude que le secret serait bien gardé : n’ont-ils pas signé un tas de paperasserie lorsqu’on leur a  fait cette promesse de l’ombre.

Peut-on aussi avoir quelques pensées pour les hommes définitivement stériles qui ont accepté, par amour, par dépit parfois, de dépasser la douleur de cette nouvelle, et d’accepter pour leur couple, pour leur désir d’enfant de concevoir avec le matériel génétique d’un inconnu.. . que de fantasmes aussi dans leur esprit, que de douleur pour ces hommes. Des dizaines de fois, j’ai eu à annoncer à un homme cette stérilité définitive (dans le cas d’azoospermie sécrétoire, il n’y a pas ou plus de cellules germinales) , donc c’est bien du définitif et sans recours personnel. C’est difficile à vivre aussi ! dans l’imaginaire de certains, on mélange fécondité et virilité et c’est un passage ardu auquel certain couple ne résistent d’ailleurs pas… 20 ans, 30 ans plus tard voir l’enfant élevé, reconnu sien, aller à la recherche de celui qui bien involontairement était plus puissant que lui …. Ceux là non plus ne s’expriment pas en général, ils ont digéré la nouvelle, ont fait avec, tant bien que mal, ont trouvé d’autres chemins, et donné la vie autrement, n’ont-ils pas droit à un peu d’apaisement ?

Il faut savoir aussi qu’avec un seul donneur, on accepte en moyenne 5 grossesses : au-delà le risque de retrouver par hasard son « frère » ou sa « sœur biologique » devient trop grand ; CINQ ! !  vous vous rendez compte du séisme de la levée de l’anonymat pour ces hommes peut être encore en couple et de leurs enfants reconnus… devant l’arrivée de ces jeunes adultes en quête de « la dimension de leur histoire » … Qui nous dit, qu’au nom de je ne sais quoi, du genre dimension de leur histoire ? par hasard ?, preuve étant faite grâce à l’ADN (on pourra prouver de manière irréfutable la filiation biologique…) la loi ne dira pas qu’ils sont les dignes héritiers eux aussi de ce papa inconnu et retrouvé! !

Pense t-on à ces hommes ? à ces familles ? qui eux savent qu’ils ont été donneurs de spermes dans leur vie par empathie, avec courage, en passant outre leurs réticences, et qui tremblent dans l’ombre et ne peuvent se défendre justement parce qu’ils doivent rester anonymes ? ? ?

Je respecte la demande de ces enfants, je dirais même, je la comprends, mais la vie est aussi faite de renoncements. Leur père a su renoncer à procréer biologiquement, ne peuvent-ils entamer une démarche aussi admirable et reconnaître que l’ADN a bien peu d’importance dans ce cas ? Nous avons tous des manques, des zones d’ombre, des questions qui restent sans réponse : la vie en est-elle si intolérable pour autant ?

Si cette levée du secret est adoptée, il n’y aura pratiquement plus de donneurs ; ces enfants ne seront pas « privés d’une dimension de leur histoire »… mais privés de leur histoire tout court ! 

27 mai 2009

Les stérilets chez les nulligestes

P5190207__Moyenne_

Coucou, j'vous manquais je suis sûr ?

S'avez vu comment  je pêche le stérilet ?

On reparle un peu de gynéco ?

.

Nine semble dire ( avec beaucoup de brio  :) que rares sont les gynécologues qui posent des DIU (dispositifs intra-utérins= stérilets) chez les filles qui n'ont jamais eu de grossesse (nulligestes).

Pourtant depuis 10 ans , enfin en France, les recommandations se sont bien assouplies.

Auparavant, essentiellement les pays nordiques proposaient cette méthode contraceptive depuis de nombreuses années. Nous avons donc bénéficié de leur expérience. En effet nous prétendions que le risque infectieux était accentué par la présence du DIU. Ils nous ont prouvé le contraire.

Un petit tableau afin de mettre en évidence l'intérêt des DIU, surtout en terme d'efficacité:

Indice de Pearl

Utilisation “courante”

Utilisation

“optimale”

« pilules »

8

0,3

implant

0,05

0,05

DIU au cuivre

0,8

0,8

DIU à la progestérone

0,1

0,1

préservatifs

16

2

L’indice de Peal ( c'est notre CAC 40 de la contraception !) correspond au nombre de grossesses survenues, pour une contraception donnée, prise par 100 femmes pendant une année.

On voit clairement que la différence est colossale entre l'utilisation dite "optimale" pour la pilule, c'est à dire tout simplement sans un seul oubli : indice à 0,3 et l'utilisation réelle... indice à 8 ! ! L’indice de Pearl des stérilets est franchement meilleur que celui des pilules en utilisation courante… évidement ... il est là en permanence ! et il ne faut pas oublier qu'en France le "french paradoxe" est valable aussi en contraception : nous sommes les plus grands utilisateurs de pilules//femmes et avons aussi le plus fort taux d'IVG ...

Il existe des DIU de diverses tailles (pas comme celui de la photo du haut en forme d'hameçon qui n'est que très peu utilisé, même chez les multipares), on pose plutôt des DIU en forme de T;

P5190209__Moyenne_Pour les nulligestes, il est préférable de poser des "short" qui sont plus petits en taille, mais qui ont la même quantité de cuivre, donc le même indice de Pearl.

Certaines souhaitent plutôt un DIU à la progestérone (celui de droite) car gros intérêt : il diminue considérablement les règles, voire les fait disparaître complêtement durant tout son délai d'action... 5 ans ... quel bonheur ! MAIS NON, JE VOUS ASSURE.... LES REGLES CA NE SERT A RIEN ! c'est "the cherry on the cake" ! enfin ... ça prouve juste qu'on est pas enceinte... mais c'est le stérilet le plus efficece de tous, il est sur le marché depuis 11 ans ... jamais vu encore de grossesse avec celui-ci (indice à 0,1)  Le cycle fonctionne parfaitement bien, ce n'est pas une pilule, la progestérone en quantité très minime ne sert qu'à accentuer l'effet contraceptif sur la glaire, et agir sur l'endomètre pour limiter ou supprimer les règles.

Il y a un petit bémol tout de même pour les nulligestes, l'inserteur est un peu gros , et il n'existe pas comme pour ceux au cuivre de version "short".. c'est bien dommage ! !

Donc si la jeune fille est bien motivée, avec un antalgique, du Cytotec 3h avant pour que le col soit plus perméable, c'est très faisable.

Les petits DIU au cuivre, eux passent très facilement, la tolérance est très bonne.. mais défaut... c'est tout le contraire, le cuivre augmente la quantité des règles.

La plupart du temps les jeunes filles qui souhaitent la pose d'un DIU sont souvent très bien informées et motivées, elles sont allées sur divers sites du web et ont épluché les forums, elles savent donc souvent à quoi s'attendre.

En conclusion c'est une très bonne solution pour toutes les jeunes fille, et aussi les femmes avec ou sans grossesse qui ne souhaitent pas, ou plus prendre une pilule, qui l'oublient, qui la tolère mal, qui ont une vraie contre-indication aux pilules, qui fument (mais c'est mieux d'arrêter) enfin toutes celles qui le veulent quoi !

Posté par thetislagyneco à 17:51 - - Commentaires [35] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

14 mai 2009

Like a hobo

Vous faire partager ce que j'aime à la folie.... "like a hobo" de Charlie Winston

A fond, à en faire vibrer les enceintes, en sortant du boulot "comme une vagabonde" ... enfin au moins par l'esprit ! je me lache dans la voiture, c'est grisant, ça me donne des ailes et ça fait danser les neurones, c'est ma thérapie décontractante de fin de consult....

http://www.youtube.com/watch?v=HVvkoK7lebc

La vidéo animée est superbe, ne partez pas en l'écoutant, et puis je vous recommande la version acoutique... dont la vidéo n'est pas mal non plus... enfin surtout lui ... canon en diable ! !

Et puis la version officielle est bonne aussi ... comme ça on l'a écouté 3 fois et on ne peut plus s'en défaire ...

Posté par thetislagyneco à 19:22 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags :

13 mai 2009

La Loire à Vélo: last part

Enfin voici la dernière partie de notre descente de la Loire à vélo...

Et nous voila repartis ....P4290143__Moyenne_ rive gauche

Toujours chanceux le matin avec un soleil superbe, parfois moins les après-midis... mais dans la bonne humeur !

St Florent le vieil

à l'arrivée

IMG_3495__Grande_

.et vue du haut de St Florent

P4290161__Grande_

P4280122__Grande_

IMG_0683__Grande_

évidement on devient exigent dans l'assiette aussi ....

P4290169__Moyenne_  P4290170__Moyenne_  P4290172__Moyenne_

Nous avons découvert à Ancenis "La charbonnière", sur les bords de Loire, la vue y est superbe et LA chef est adorable, c'est beau dans l'assiette et excellent.

P4290176__Moyenne_

et on roulait sur les chemins à bicyclette....

.

.

Bruno_125__Grande_

P4290164__Grande_

les nasses pour pêcher la lamproie

IMG_2016__Grande_

Bréhémont... oui d'accord ce n'est pas du tout dans l'ordre... mais qu'importe ?

P4290141__Grande_

Proche de Nantes on peut se lâcher, l'arrivée près du but nous donne des ailes ....

P4290181__Moyenne_

et juste pour le plaisir un dernier coucher de soleil ... sur le fleuve sauvage

Bruno_090__Grande_

Posté par thetislagyneco à 17:24 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,


06 mai 2009

La Loire à Vélo: part two

Voici la suite de notre expédition cycliste le long de le Loire...

P4280083_modif__Moyenne_

Globalement, on longe la Loire assez souvent, mais certaines communes ne sont pas très dynamiques, ou au contraire font de la résistance, à moins que ce ne soit les riverains qui résistent... Les deux premiers jours nous avons suivi scrupuleusement le trajet indiqué, ensuite nous avons privilégié les "levées" par exemple entre Montjean et St Florent le vieil, c'est une hérésie: le trajet passe à travers des champs alors que la route minuscule le long des berges est splendide et qu'il n'y a quasi pas de voitures.

.

Les photos sont en vrac... peu importe le vrai trajet....

P4280059_auto__Grande_

.

P4280070_claire__Grande_

Voici les petites maisons de la région de Trélazé, elles sont faites d'ardoise locale pour les murs aussi, c'est très différent du tuffeau , très présent sur les bords de Loire (pas sûre que l'on voit bien la différence sur ces petites photos)

P4280054__Petite_P4280055__Petite_P4280057__Petite_

Nous avons aussi trouvé des restos divins... un petit aperçu ?

P4280094__Moyenne_P4280098__Moyenne_P4280100__Moyenne_P4280099__Moyenne_

servis sur des ardoises de Trélazé... c'est auberge de "Chanteclair" à Bouchemaine... et ça vaut largement le détour, il est juste au bord de la Maine, au niveau du confluent avec la Loire...

P4280102__Moyenne_

Un peu moins légers , nous voila repartis !

P4280080_modif__Grande_

.

P4280126__Grande_

.

P4280118_modif__Grande_

.

IMG_1502__Grande_

A suivre...

Posté par thetislagyneco à 16:54 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

03 mai 2009

La Loire à Vélo: part one

       P4290147__Moyenne_Coucou me revoilà ! ça faisait longtemps que je n'avais pas fait ma star...  je reviens de balade dans les sacoches de Thétis: ça secoue un peu, et puis j'ai pris la pluie, mais tout de même, y a pas beaucoup de Spec qui font ce genre de choses ! !

panneau__Moyenne_

Et oui, la semaine dernière c’était le périple  « La loire à vélo… » en voici un petit résumé :

             Au départ pour presque tous… les sacoches étaient pleines, la liste des choses indispensables était établie de jours en jours. Pas de pique-nique, pas de camping, on a pris l’option confort : bons restos locaux et chambres d’hôtes tous les 60 km environ.

             Fins près pour le départ : présentation des protagonistes

-         Mon fils : touriste parfait………….

   P4270002__Moyenne_

Bien noter le sac très à propos ! la gourde grand luxe, la tenue très smart, son unique paire de chaussure, et son seul pantalon. Il nous faisait penser à Daroussin dans « St Jacques-La Mecque »… l’alcool en moins !

Il nous a tellement fait délirer que nous en avons fait une chanson... oui je sais ça fait colo de vacances, mais avec mon Julo qui imite bien la voix de Vincent Delerm, ça fait assez stylé.

Ensuite le fils de mon Julo : à fond

P4270005__Moyenne_

    

Grâce à lui par mauvais temps, on se sentait plus en sécurité…  il nous faisait le serre file

Julo avec les sacoches bourrées à bloc…. Quasi une valise de chaque coté du vélo,P4270007__Moyenne_ mais …bon au moins il avait tout qu’il faut !

                     

Et moi-même, qui me suis gourée, j’ai acheté des sacoches isothermes…

Sic : pour garder Spec au frais, c’est plus sûr !

        P4290151__Moyenne_

Dés le 20è km …. grosse montée  (mais si ! ! y a des côtes parfois) : la chaîne d’un des garçons rend l’âmechaine

Là j’ai appris qu’il existe un truc magique : le dérive-chaîne, pour remettre des maillons rapides…  mais personne n’en avait ! les tâches ! !

Alors on a joué les Mac Gyver, emprunté une pince dans un restau à coté (coup de bol !) il fallait faire 15km jusqu’au Décathlon le plus proche, elle a tenu, mais sans pouvoir changer de pignon et sans forcer d’où….P4270010__Grande_

Sur place, on a été plus prévoyant, on a embarqué aussi des chambres à air et comme le temps ne semblait pas être avec nous les plus prévoyants, se sont munis de ponchos de pluie… bien utiles par la suite !

Après le déjeuner de pâtes, notre périple a continué

Voici quelques photos de cette première partie

P4270020_auto__Grande_

P4270035_modif__Grande_

.

P4280062_auto__Grande_

.

P4270041__Grande_

                Nous avons eu assez peu de couchers de soleil... le soir, le temps était plutôt maussade. Celui là a été pris directement de la fenêtre d'une chambre d'hôtes.

                La suite au prochain billet, je n'ai pas encore développé les photos ... !J

                     

Posté par thetislagyneco à 22:10 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

24 avril 2009

ah ces hommes !

          Juste avant de sauter sur mon vélo... pas de chance la belle semaine vient de s'écouler ! on annonce pluie et vent ! une brève de cet après-midi:

          Je vois assez peu d'hommes en consultation J c'est bien normal. Jamais seuls en tous les cas ...quelle tristesse ! un de ces jours je vais faire un billet sur tous ces hommes accompagnants. Je me les classe dans des rubriques qui ne sont pas si nombreuses: les tranquilles, les "couveurs", les présents, voire très présents...,les mutiques, les possessifs, les arrogants, et puis les questionneurs.

          Celui là c'était un gentil questionneur, il avait accompagné sa femme enceinte, nous étions le jour de la déclaration ( c'est souvent dans ces moments là que j'ai un monsieur assis en face de moi).

         Vers la fin de la consultation après de multiples questions pour "tout bien comprendre", il me dit "docteur euh... le bébé là, ça va durer longtemps qu'il n'ait que 3 doigts et 3 orteils ,parce que ça n'a l'air d'inquiéter personne, mais bon euh... ça pousse après les autres ?

__gloups.... je relève la tête doucement, un frisson d'angoisse dans le regard, j'ai à moitié envie de rigoler pour la fin de la question, mais c'est la surprise qui domine et je lui demande ce qui lui fait dire un truc pareil?

__ben c'est écrit noir sur blanc, y a qu'à lire et moi j'me pose des questions depuis deux jours sur ce compte rendu.

__re re gloups... là je ne me fais pas fière, j'ai zappé un truc important? tout de même mes échographistes me signalent directement toujours la moindre anomalie.... "vous avez lu ça où Monsieur ? ?"

__là regardez !

            Eclat de rire ! ! (de ma part ) et soulagement !  mais je crois que ça n'est drôle que pour les médecins... dans le compte rendu est écrit : "4 membres bien vus, avec chacun 3 segments" ; le monsieur qui voulait comprendre une à une toutes les phrases n'avait pas pensé au bras, avant-bras, main, et cuisse, jambe, pied;  et lui avait conclu qu'ils n'y avait que 3 doigts et 3 orteils. Après explications et comme ils étaient très sympas, on a tous pouffés de rire.

Posté par thetislagyneco à 20:12 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 avril 2009

billet d'humeur

           Dix jours sans inspiration?

           Nan, ce n'est pas la seule raison, l'article précédent m'a vidé les tripes. Je préfère écrire et penser des choses légères. Celui là, j'ai mis des heures à le "brasser" dans tous les sens. Il fallait faire court, et il y avait tant à dire... De ce sujet, bien sûr, j'en ai parlé un peu au cours de ma vie,quelque fois, pas tant que cela... à mes enfants par exemple, à des amis, mais j'évite de ressasser les souvenirs difficiles, et puis cela met les autres parfois mal à l'aise, même lorsque j'en parle joyeusement, à propos d'un souvenir drôle par exemple. C'est une façon que j'aime assez pour faire "revivre" un peu les morts. En tous cas, jamais, je n'avais écrit sur ce passage de vie. J'ai été obligée de me replonger dans cette histoire très longtemps par rapport à d'habitude, j'ai du en extraire les faits marquants, shunter de nombreuses choses, mais les faire défiler sur le tapis roulant de ma mémoire pour garder l'essentiel... bref exercice périlleux qui réveille beaucoup de choses, au final j'ai failli tout balancer... trop larmoyant, trop intime,trop long, trop tout, et puis mince j'en avais tellement bavé pour l'écrire... alors le jeter au rebus...je n'ai pas pu...            voila c'était l'épilogue.

             Et puisque je suis dans cette rubrique "épilogue" hier j'ai vu cette vieille dame si mignonne, qui maintenant porte pessaire... Je crois qu'elle va m'édifier une statue ! A presque 90 ans " je lui ai redonné une n.ième jeunesse" et elle me voue une "reconnaissance éternelle". Elle est revenue me confirmer que la taille était parfaite, qu'il résiste à tous les mouvements volontaires et involontaires, qu'il n'y a pas de fuites urinaires, mais pas non plus de dysurie, ni de troubles rectaux. Bref l'idylle parfaite avec son nouvel anneau ....

             Epilogue toujours: c'est la loi des séries... ce matin j'ai revu la jeune femme qui a cru pendant 24h qu'elle avait un cancer du sein juste avant Noël. C'était formidable pour finir de me faire chaud au coeur, elle en pleurait encore de bonheur en repensant à cette journée infernale. Et de 2 statues ! !   looool

             Comme la Loire me colle au coeur et au corps, la semaine prochaine, je pars en vélo pour la longer des jours et des jours jusqu'à la mer... il y aura un prochain billet surtout composé de photos... ça changera du spec....

Posté par thetislagyneco à 12:55 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

11 avril 2009

SIDA

Dans mes commentaires Med’celine m’a proposé de relayer un article publier sur son blog et sur d’autres ici et là.

Après mure réflexion, je n’arrive pas à me décider : alors je m’explique ...

Je m’imagine prêtre (je ne suis pas catho pratiquante du tout) à la fin de ma messe avec une sébile pleine de préservatifs… L

Ces derniers ne sont pas responsables des prises de positions douteuses de leur pape. J’en connais peu, ce n’est pas un « milieu » que je côtoie beaucoup, mais nombreux sont ceux qui comprennent très bien qu’on utilise telle ou telle contraception. Ils ont souvent des positions très éloignées des dogmes rigides du catholicisme et ils font un « boulot » difficile. Certains plus rares il est vrai, ont même une compagne cachée...

S’attaquer à l’église en général, à mes yeux, c’est un peu comme si on prétendait que les américains sont tous des abrutis, au motif qu’ils avaient comme président le roi des abrutis, ou que les musulmans sont tous des intégristes et des terroristes puisque Ben Laden en est un… Seulement tous ces derniers peuvent se démarquer clairement de cette image, en revanche les prêtres ne peuvent pas clamer haut et fort leur désaccord, ou alors ils ne seront plus prêtres… que faire s’ils sont croyants et veulent servir leur dieu à leur façon ?

Alors participer à une collecte pour décharger un camion de préservatifs devant la porte du vatican oui !

Pourtant le SIDA n'est pas une maladie abstraite pour moi, si vous avez le temps de lire la suite, je vais essayer de raconter une histoire vécue :

       Elle s’était contaminée en 82 à une époque où on en parlait à peine et où on ne savait comment trouver le virus en cause. Elle a fait une primo invasion, j’étais déjà médecin, en cours de spécialité de gynéco. J’ai fait le tour des causes banales : toxo, MNI, je ne sais plus. Et puis tout est rentré dans l’ordre et je n’y ai plus songé. Ni Elle non plus. En 88 Elle a commencé à multiplier les surinfections ORL, bronchiques. J’avais vraiment tout oublié… pourtant je savais aussi qu’en 82 son ami (son unique partenaire) avait « expérimenté » quelques shouts  à la seringue. Plusieurs mois se sont écoulés, j'ai du faire un déni médical, j’avais fait en 83 des consultations de séropositifs dans le service des maladies infectieuses… ! ! Je l’ai adressée à un confrère ORL qui m’a appelée dés la fin de consultation pour me dire qu’il pensait qu’elle avait le SIDA. C’est curieux la vie: en une seconde tout ce que je savais s’est articulé pour me sauter au visage et la réalité m’est apparue avec une évidence diabolique.

           Des jours, des nuits à lire sur ce sujet : 3 ans à vivre maximum a dit mon agrégé des maladies infectieuses. Et puis surtout, mon copain l’ORL qui ne la connaissait pas, ne se sentait pas capable de lui annoncer ce diagnostic, et mon patron voulait bien la prendre en charge, mais évidement souhaitait qu’elle sache avant pourquoi il allait la voir…

          A cette époque là, tous ceux qui étaient malades du SIDA (je ne parle pas des séropositifs) savaient qu’ils allaient mourir rapidement. Avant, depuis surtout, j’en ai fait des consultations d’annonce de maladie grave, mais jamais plus comme cette fois là, jamais plus ça ne pourra être aussi déchirant.

         J’annonçais la mort à brève échéance et Elle, c’était ma sœur.

IMG_1573__Grande_

          Alors je l’ai fait, j’ai choisi un très bel endroit sur les bords de Loire, là où j’aimais aller et puis j’ai dit le plus doucement possible l’indicible, avec de l’espoir..., de l’amour, tout mon cœur. Elle avait 24 ans, la Loire coulait, belle, tranquille, reposante.

           Elle a entamé sa bataille avec rage et courage. Sa façon à elle c’était de continuer de bosser, elle avait sa maîtrise de droit, et pendant les 2 années de semi-répis, elle a passé 2 DEA , commencé une thèse, préparé le concours de la magistrature et donner des cours à la fac. Elle et moi avons milité dans une association locale contre le SIDA, mais sans afficher sa maladie. On a fait des tas de réunions, meetings, exposés partout , dans les écoles etc… et on en a distribué des préservatifs ! ! A cette époque, il faut dire qu’elle était la seule malade du service (ou séropositive) contaminée par rapport hétérosexuel, et on a côtoyé beaucoup le milieu homo, drogué, prostitué. Mais il était évident qu’il fallait s’attendre à une flambée, d’où toutes ces assos qui sont nées.

           C’était une autre époque pour cette maladie, honnêtement les malades la cachaient tous ou presque. Elle venait brûler ses boites de médicaments dans ma cheminée pour que ses voisins ne se doutent de rien, il n’y avait que l’AZT mais il fallait en avaler beaucoup. Certains qui s’en doutaient ne venaient plus nous embrasser de peur… Au début, longtemps même, elle l’a caché à nos parents. Je crois qu’elle avait surtout peur qu’il ne la voient plus comme avant. C’est déjà terrible comme maladie, mais c’est insensé, ce que ce coté inavouable ajoutait comme épreuve.

          Fin 90, 2 ans ½ plus tard, tout à basculé; tous les jours je me demandais par où ça allait foirer. Elle a commencé par faire quelques fautes d’orthographe et comme elle était sacrément plus balaise que moi ça m’a tout de suite glacée. En rien de temps des troubles du langages sont arrivés. Malheureusement ce n’était pas une toxoplasmose cérébrale qui nous aurait donné un peu de temps. Elle a développé une leuco-encéphalopathie démyélinisante. Bientôt elle n’a plus pu communiquer ses peurs, ses angoisses, juste hurler. J’en pleure encore. Puis la paralysie, enfin l’horreur sur quelques mois pour elle, mes parents, tous.

          Elle est morte l’été 91, elle avait 27 ans.

         Je suis horripilée quand j’entends : elle est « partie » elle s’est « éteinte » sous prétexte que ça ferait plus doux ou plus littéraire. C’est juste un mensonge. Partir ça sous entend pouvoir revenir, éteindre, on peut rallumer… Et puis mourir, décéder ce ne sont pas des gros mots, ça fait partie de la vie, c’est juste la vérité.

Posté par thetislagyneco à 15:19 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,